Lyon: l'hôpital Edouard-Herriot entame de nouvelles étapes pour sa modernisation, en attendant la tranche 2

LYON, 8 avril 2019 (APMnews) - Plusieurs opérations de modernisation et de réorganisation de services d'hospitalisation vont se poursuivre à l'hôpital Edouard-Herriot (HEH), en attendant le lancement de la tranche 2, ont annoncé les Hospices civils de Lyon (HCL) à l'occasion de l'inauguration du bâtiment H vendredi.
Vendredi après-midi, le pavillon H, qui fonctionne depuis septembre 2018, a été inauguré notamment par la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, le maire de Lyon, Gérard Collomb, et les responsables des HCL (cf APM SAN3PEOB0N).
L'inauguration s'est déroulée tandis qu'environ 150 manifestants étaient présents devant l'hôpital, parmi lesquels des agents hospitaliers dont des infirmières du service des urgences de l'hôpital de Valence, des Gilets jaunes, puis des défenseurs du climat, a rapporté la presse locale.
Le pavillon H est un bâtiment de 18.000 m² qui regroupe la plupart des activités chirurgicales et d'imagerie de l'hôpital Edouard-Herriot qui étaient auparavant dispersées sur plusieurs pavillons.
Il comprend 20 salles de bloc opératoire multidisciplinaires dont 4 pour les urgences, 2 services de réanimation, médicale et chirurgicale, 1 service d'hospitalisation de chirurgie d'urgence, un plateau de chirurgie ambulatoire, un plateau d'imagerie d'urgence et interventionnelle "ultramoderne", ainsi qu'une hélistation.
Outre son côté technique et moderne, ce nouveau pavillon, qui a été salué par Agnès Buzyn comme un "fleuron de la médecine lyonnaise et même française", présente la particularité d'avoir accueilli les équipes chirurgicales de l'hôpital d'instruction des armées (HIA) Desgenettes en novembre 2018.
Sa réalisation a représenté un investissement de 78 millions d'euros sur un total de 140 millions prévus en incluant d'autres opérations.
Cette construction a eu lieu au centre d'un hôpital qui date de 1933 (oeuvre de Tony Garnier) avec des parties classées Monuments historiques, qui dispose d'une architecture pavillonnaire (22 bâtiments au total) et montre des parties encore très vétustes.

De nouvelles étapes

Après la réalisation du nouveau plateau technique, de nouvelles étapes se déroulent ou sont prévues, expliquent en effet les HCL dans un dossier de presse.
Une de ces étapes porte sur le regroupement des deux sites d'accueil des urgences médicales et chirurgicales présents dans les pavillons N et A et la réalisation d'une galerie souterraine entre le pavillon H et N. Objectif: adapter la structure d'accueil avec un dimensionnement suffisant des box pour absorber l'activité qui connaît une progression constante (plus de 72.000 passages par an, soit +14% entre 2016 et 2018).
Ce projet répond aussi au souci de mettre en place des circuits simplifiés pour les patients avec une filière patients couchés et un filière patients debout, tout en continuant d'assurer la prise en charge des patients psychiatriques.
Les HCL vont aussi moderniser les unités d'hospitalisation d'urgence (20 lits d'hospitalisation de courte durée, 20 lits d'hospitalisation post-urgence et 27 lits de psychiatrie d'urgence) au sein du pavillon M. "La mise en service de ce pavillon est prévue pour 2020", précisent les HCL.
Un budget de 17 millions d'euros a été réservé pour les travaux de réhabilitation du pavillon N et de modernisation du pavillon M ainsi qu'un budget "conséquent pour les équipements", soulignent les HCL qui indiquent que les opérations ont débuté en 2019 pour une livraison définitive en 2021.
La modernisation de l'hôpital Edouard-Herriot "intègre d'autres opérations de rénovation qui, tout en respectant le schéma pavillonnaire du site, ont pour objectif de répondre aux évolutions de l'organisation sanitaire de l'Est de l'agglomération", poursuit le CHU.
Sont ainsi prévues:
  • la rénovation du pavillon C (ophtalmologie et odontologie) et la poursuite de l'intégration des activités (de chirurgie ophtalmologique et d'endoscopie) de l'HIA Desgenettes sur 2020-2021 dans 2 pavillons, pour 27,5 M€ co-financés
  • la restructuration, de 2019 à 2021, pour 14,8 M€, du pavillon G pour implanter une unité de 10 lits de réanimation (par transfert) et 5 lits de surveillance continue (par création) et 2 unités de 30 lits d'hépato-gastro-entérologie
  • la réorganisation de services d'hospitalisation sur 2021-2025 en attendant la mise en oeuvre de la tranche 2: rénovation d’une unité de chirurgie digestive dans la pavillon D pour un montant de 2,3 M€ qui sera livrée en juin 2019, modernisation d’une unité de gériatrie située sur le pavillon T (2,1 M€) dans le cadre du regroupement de l’activité sur le site livrée en 2020, modernisation des consultations de médecine vasculaires et d’exploration cardiaques sur le bâtiment F pour 2019 et poursuite de la modernisation des infrastructures techniques indispensable à un hôpital moderne (remise à niveau du réseau d’eau, réfection des galeries souterraines qui comptent 2.3 km…).
L'organisation future de l'hôpital Edouard-Herriot
La tranche 2 de modernisation de l'hôpital Edouard-Herriot (dont le montant n'est pas précisé) visera à "poursuivre la modernisation des unités d’hospitalisation de médecine et de chirurgie en conformité avec le classement du site".
Cela "consiste à rapprocher les spécialités médicales et chirurgicales nécessitant une proximité du plateau technique au plus près du pavillon H et des urgences du site, dans un souci de confort pour le patient et d’efficience des organisations", expliquent les HCL. Cette réflexion concerne les 200 lits de chirurgie et les 200 lits de médecine spécialisée ou polyvalente du site, précise à APMnews la directrice de l'hôpital Edouard-Herriot.
Un ­autre objectif sera de moderniser le plateau ambulatoire (hôpitaux de jour et centre de consultations à ce jour encore disséminés sur différents pavillons).
Il s'agira aussi de "concevoir un environnement dédié à la gériatrie sur les pavillons de la 'colline' tout en conservant la proximité avec le service des urgences et le plateau technique pour améliorer les prises en charge au titre des polypathologies du vieillissement".
La tranche 2 conduira également à poursuivre la modernisation logistique et technique de l'hôpital et à développer les activités de recherche en les insérant dans de zones réservées et connectées à l’activité clinique et permettant de faire bénéficier aux patients et aux chercheurs des meilleures partenariats avec les acteurs du secteur (Inserm, start-up...).
Les six premiers mois d'activité du pavillon H
  • 2.300 patients pris en charge en ambulatoire
  • 1.050 patients accueillis au salon d'accueil
  • 8.500 patients au scanner d'urgence
  • 7.800 interventions chirurgicales (4.900 programmées et 2.900 d'urgence)
  • 2.100 patients accueillis en réanimation ou soins critiques
  • 410 déchoquages.
    Sur un an, sont prévus 30.000 patients, 18.000 interventions, 700 déchoquages et 17.500 passages au scanner d'urgence.
san/nc/APMnews

Découvrez gratuitement et sans engagement Cliniquesnews.com pendant 7 jours.

Vous voulez informer la rédaction sur un événement se passant dans votre établissement ou votre région (nomination, ouverture d’un service…), écrivez-nous à redaction@cliniquesnews.com