Covid-19: un hommage rendu aux personnels soignants et médico-sociaux à l'occasion du 14 juillet (Elysée)

PARIS, 13 mai 2020 (APMnews) - Les personnels, des secteurs hospitalier et médico-social notamment, qui se sont "dévoués" lors de l'épidémie de Covid-19 bénéficieront de plusieurs marques de reconnaissance de la Nation, notamment à l'occasion du 14 juillet, a annoncé l'exécutif, mercredi à l'occasion du conseil des ministres.
"Le président de la République a décidé plusieurs mesures pour rendre hommage [au] dévouement" de "celles et ceux dont l’engagement aura été méritoire", est-il indiqué dans le compte rendu du conseil des ministres.
En premier lieu, il "souhaite que la fête nationale soit une occasion de manifester l’hommage et la reconnaissance de la Nation à celles et ceux que les Français applaudissent chaque soir", annonce l'exécutif.
Une autre mesure porte sur le regroupement des promotions civiles de l'ordre de la Légion d'honneur et de l'ordre national du Mérite, qui sont traditionnellement publiées le 14 juillet et le 15 mai. Cette promotion unique sera publiée le 1er janvier 2021, a indiqué la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, à l'issue du conseil des ministres.
"Les propositions pour chacune de ces décorations comprendront de toute évidence une part importante de personnes ayant contribué à la lutte contre le virus, à tous les niveaux, dans tous les domaines d'activité, dans le soin des malades, le dépistage, la recherche, le soutien de notre système de santé, la fabrication des produits de santé et de protection, la protection des plus fragiles, la poursuite d'une activité professionnelle et bénévole pour assurer le fonctionnement des services indispensables", a-t-elle détaillé.
"Les propositions relatives au personnel militaire d’active et de réserve sont également reportées et regroupées au mois d’octobre", est-il aussi indiqué dans le compte rendu du conseil des ministres. "Un nouveau calendrier de travail sera très rapidement établi et transmis en ce sens."
Une autre marque de reconnaissance sera l'attribution d'une "médaille de l’engagement face aux épidémies", qui sera pour l'occasion "réactivée".
"Un prochain décret réactualisera cette médaille, destinée à récompenser les mérites des Français ou étrangers qui auront été acquis à l’occasion d’une crise épidémique en France ou à l’étranger", est-il indiqué. Cette médaille avait été créée à l'occasion de l'épidémie de choléra qui avait frappé notre pays en 1884, et instituée par un décret du 31 mars 1885, a précisé Sibeth Ndiaye à la sortie du conseil des ministres.
"Sa gestion sera confiée au premier ministre", indique le compte rendu écrit. Elle comprendra "trois échelons: or, argent et bronze, et sera associée à une agrafe (en l’occurrence une agrafe 'Covid-19')" et "pourra être décernée à titre individuel ou collectif (personnel d’une entreprise ou d’une association)".
"Des nominations à titre posthume pourront également être envisagées", ajoute l'Elysée qui précise que "compte tenu de l’importance du nombre de personnes qui méritent cette distinction, les modalités d’instruction et de gestion devront être très simples et, en grande partie, déconcentrées".
"D’autres formes de témoignages de reconnaissance" seront enfin prévues par le gouvernement. Elles seront "adaptées selon les types de publics, les territoires et les circonstances (hommages particuliers, mesures symboliques ou honorifiques)". La réflexion se poursuit dans un cadre interministériel sur ces différentes formes.
A ces marques s'ajoute la prime "exceptionnelle de pouvoir d'achat" qui a déjà été annoncée (et pour laquelle des textes réglementaires sont toujours en attente) et qui bénéficieront aux personnels des hôpitaux et des établissements médico-sociaux, aux fonctionnaires d’État et territoriaux mobilisés. Les employeurs privés pourront "participer également à cette démarche", sachant que ces primes "seront défiscalisées et exonérées de cotisations sociales".
"Lorsque l’engagement des infirmiers ou des aides-soignants, des aides à domicile, des personnels des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, des caissières de supermarché, des bénévoles associatifs, des pompiers, des policiers ou des gendarmes sera récompensé, tout son sens sera donné à cette phrase de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen: 'les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune'", conclut l'exécutif.
san-vg/ab/APMnews

Découvrez gratuitement et sans engagement Cliniquesnews.com pendant 7 jours.

Vous voulez informer la rédaction sur un événement se passant dans votre établissement ou votre région (nomination, ouverture d’un service…), écrivez-nous à redaction@cliniquesnews.com