Epidémie de dengue: le préfet de La Réunion relève le niveau du dispositif de lutte contre les arboviroses

SAINT-DENIS (La Réunion), SAINT-MAURICE (Val-de-Marne), 10 juillet 2018 (APMnews) - Le préfet de La Réunion a activé mardi, en concertation avec l'agence régionale de santé (ARS) Océan Indien, le niveau 4 "épidémie de moyenne intensité" du dispositif Orsec de lutte contre les arboviroses, dans un contexte où près de 6.000 cas de dengue ont été signalés sur l'île depuis le début de l'année.
"L'ensemble des partenaires institutionnels ont été conviés lors d'un groupement d'intérêt public (GIP) de lutte antivectorielle (LAV), afin de renforcer les dispositifs de lutte contre la dengue", souligne l'ARS Océan Indien dans un point d'information mis en ligne sur son site. "L'objectif est d'interpeller l'ensemble des acteurs et la population pour une mobilisation collective et massive durant l'hiver austral, afin d'enrayer autant que possible la diffusion du virus de la dengue avant l'arrivée de l'été et éviter une épidémie de plus grande ampleur."
Depuis le 1er janvier, un total de 5.970 cas de dengue biologiquement confirmés ou probables ont été signalés par les laboratoires de ville et hospitaliers de La Réunion, rapporte Santé publique France dans un point épidémiologique publié mardi. Parmi ces cas, trois étaient importés des Maldives, de Polynésie et du Brésil. Sur la dernière semaine de surveillance, du 25 juin au 1er juillet, 158 cas de dengue probables ou confirmés ont été diagnostiqués biologiquement.
L'agence sanitaire souligne que le nombre de syndromes dengue-like vus en consultation de ville depuis début janvier est estimé à plus de 18.700.
Depuis le début de l'année, 124 cas de dengue hospitalisés ont été signalés à la cellule d'intervention en région (Cire), parmi lesquels 17 étaient des cas de dengue sévère.
Santé publique France précise que 2 décès de cas confirmés de dengue ont été rapportés à la Cire par l'ARS. Pour le premier cas, initialement annoncé dans le point épidémiologique du 19 juin, "les investigations ont établi que ce décès était indirectement lié à la dengue". Des investigations sont en cours afin de déterminer l'imputabilité du second décès de cas confirmé de dengue.
sb/nc/APMnews

Découvrez gratuitement et sans engagement Cliniquesnews.com pendant 7 jours.

Vous voulez informer la rédaction sur un événement se passant dans votre établissement ou votre région (nomination, ouverture d’un service…), écrivez-nous à redaction@cliniquesnews.com