Douleurs durant le travail: l'analgésie contrôlée par rémifentanil supérieure à la péthidine

LONDRES, 14 août 2018 (APMnews) - Une analgésie contrôlée par la patiente avec du rémifentanil intraveineux est plus efficace qu'une analgésie par péthidine intraveineuse pour les douleurs durant le travail, en terme de proportion de patientes qui nécessitent un passage à la péridurale, selon une étude randomisée britannique publiée dans le Lancet.
L'étude RESPITE a été réalisée au Royaume-Uni, où "plus d'un quart de million de femmes chaque année" reçoivent le morphinomimétique péthidine par injection intramusculaire, pour différentes raisons.
Mais son efficacité est insuffisante, une partie de patientes nécessitant ensuite une analgésie par voie péridurale, rappellent Matthew Wilson de l'université de Sheffield et ses collègues. L'analgésie contrôle par rémifentanil, produit à action rapide et de très courte durée, pourrait constituer une alternative mais est très peu utilisée dans les maternités britanniques.
L'étude RESPITE a randomisé 401 parturientes entre la péthidine ou l'analgésie contrôlée par les patientes par rémifentanil, durant le travail.
Seulement 19% des patientes dans le groupe rémifentanil ont nécessité un passage à la péridurale, soit deux fois moins que celles ayant reçu la péthidine (41%).
Il y a également eu moins d'extractions instrumentales avec le rémifentanil contrôlé (15% contre 26%).
En revanche, avec le rémifentanil, les patientes ont nécessité une oxygénothérapie dans 46% des cas (1% des cas avec la péthidine), mais sans conséquence pour la mère et l'enfant.
Il n'y a pas eu d'effet indésirable lié aux médicaments.
(The Lancet, publication en ligne du 13 août)
fb/ab/APMnews

Découvrez gratuitement et sans engagement Cliniquesnews.com pendant 7 jours.

Vous voulez informer la rédaction sur un événement se passant dans votre établissement ou votre région (nomination, ouverture d’un service…), écrivez-nous à redaction@cliniquesnews.com