Cancer du poumon NAPC oligométastatique: la radiothérapie de consolidation améliore la survie

WASHINGTON, 13 mai 2019 (APMnews) - Chez les patients atteints de cancer du poumon non à petites cellules (NAPC) oligométastatique, une radiothérapie de consolidation améliore la survie globale et la survie sans progression, selon un essai randomisé publié la semaine dernière dans le Journal of Clinical Oncology (JCO).
Le rôle de la radiothérapie de consolidation dans les cancers oligométastatiques a évolué au cours de la dernière décennie. Chez les patients atteints par ce type de cancers, la radiothérapie destinée à contrôler tous les sites connus de la maladie est désignée par le terme thérapie locale de consolidation, rappellent Daniel Gomez de l'université du Texas à Houston et ses collègues.
L'amélioration de la survie sans progression est documentée pour quelques essais randomisés mais aucun d'entre eux n'a démontré de bénéfice en matière de survie globale.
Les auteurs ont conduit un essai randomisé de phase II chez des patients atteints d'un cancer du poumon NAPC de stade IV avec trois métastases au plus et qui n'avait pas progressé après au moins trois mois d'une thérapie systémique de première ligne. Ils étaient randomisés entre une thérapie d'entretien ou une observation et une radiothérapie de consolidation.
L'essai a été interrompu prématurément après la randomisation de 49 patients en raison des bénéfices précocement identifiés en termes de survie sans progression au cours d'une analyse intermédiaire.
La survie sans progression médiane était de 14,2 mois avec la radiothérapie de consolidation versus 4,4 mois dans le groupe contrôle.
Au moment de l'analyse, la survie globale médiane était significativement allongée dans le groupe thérapie de consolidation: elle s'élevait à 41,2 mois avec la radiothérapie de consolidation, contre 17 mois sans.
La survie après progression était, là encore, significativement plus longue avec la radiothérapie de consolidation (37,6 mois, contre 9,4 mois).
Les auteurs qualifient la survie globale observée dans le groupe radiothérapie de consolidation "d'impressionnante", par rapport aux autres essais et s'agissant de la période précédant l'avènement des immunothérapies. Ils nuancent la portée de ces résultats en raison de la petite taille de l'essai interrompu prématurément.
(JCO, publication en ligne du 8 mai)
vib/nc/APMnews

Découvrez gratuitement et sans engagement Cliniquesnews.com pendant 7 jours.

Vous voulez informer la rédaction sur un événement se passant dans votre établissement ou votre région (nomination, ouverture d’un service…), écrivez-nous à redaction@cliniquesnews.com