Les statines associées à un risque réduit de décès et d'AVC chez les patients atteints de démence

OSLO, 1er juillet 2019 (APMnews) - Les statines, médicaments hypolipémiants, sont associées à un risque réduit de décès et d'accident vasculaire cérébral (AVC) chez les patients atteints de démence, selon une étude présentée en session orale du congrès de l'European Academy of Neurology (EAN), lundi à Oslo.
De précédents travaux ont identifié de nombreux facteurs associés à la survie et au risque d'AVC dans cette population mais sur ces deux points, l'effet des statines n'était pas clair, rappelle le principal auteur, le Dr Bojana de la faculté de médecine de Ljubljana et de l'Institut Karolinska à Stockholm, dans un communiqué de la société savante.
Les résultats de cette étude "sont encourageants et suggèrent que les patients avec une démence tirent un bénéfice des statines du même ordre que ceux sans démence", ajoute le Dr Sara Garcia-Ptacek de l'Institut Karolinska, coordinateur de l'équipe.
Cependant, il s'agit d'une étude de cohorte et les résultats ne démontrent pas de manière définitive que les statines sont responsables de ce déclin de mortalité, poursuit-elle.
Cette étude repose sur une cohorte de 44.920 patients suivis de manière prospective dans le registre suédois des démences entre 2008 et 2015. Les chercheurs ont examiné l'association entre la prise de statines dans les trois ans précédant la survenue d'une démence, la mortalité toutes causes et la survenue d'un AVC.
Dans la cohorte, ils étaient 16.791 patients à prendre des statines. L'analyse ajustée des données montre que la prise de ces hypolipémiants est associée de manière significative sur le plan statistique à un risque de décès toutes causes réduit de 22% par rapport à la cohorte appariée des 16.791 contrôles non consommateurs de statines.
Il apparaît aussi un effet significatif sur le risque d'AVC, réduit de 27% chez les patients prenant des statines par rapport à ceux qui n'en consomment pas, selon le résumé de la communication.
L'analyse stratifiée des données indique que l'effet protecteur des statines sur la survie concerne en particulier les patients de moins de 75 ans (risque de décès réduit de 27% vs -20% chez les plus de 75 ans), ceux qui ont une démence vasculaire (-29%) et les hommes (-26% vs -17% chez les femmes).
Le risque de décès diminuait avec l'exposition cumulée aux statines.
ld/gb/APMnews

Découvrez gratuitement et sans engagement Cliniquesnews.com pendant 7 jours.

Vous voulez informer la rédaction sur un événement se passant dans votre établissement ou votre région (nomination, ouverture d’un service…), écrivez-nous à redaction@cliniquesnews.com