L'écho-endoscopie bronchique associée à des risques et des coûts moindres par rapport à la médiastinoscopie

WASHINGTON, 28 octobre 2019 (APMnews) - L'écho-endoscopie bronchique (Ebus) est associée à moins d'effets indésirables sévères et à des coûts réduits par rapport à la médiastinoscopie pour l'évaluation des ganglions lymphatiques du médiastin, selon une étude américaine parue dans Chest.
L'Ebus et la médiastinoscopie sont deux procédures invasives utilisées pour le diagnostic d'une adénopathie médiastinale ou pour déterminer le stade d'un cancer du poumon, mais les opinions divergent sur la meilleure des deux, avec des données scientifiques encore insuffisantes pour les départager, notamment concernant les effets indésirables peu fréquents, indiquent le Dr Francys Verdial de l'University of Washington School of Medicine à Seattle et ses collègues.
Pour mieux évaluer les deux approches, ils ont mené une étude rétrospective à partir d'une base de données de salariés américains entre le 1er janvier 2007 et le 30 juin 2015.
Ils ont pu identifier 30.570 adultes de moins de 65 ans, ayant subi l'une ou l'autre procédure. Globalement, l'Ebus a été utilisée pour 49% des patients mais de façon croissante entre 2007 et 2015, passant de respectivement 14% à 79% ces années-là.
Il apparaît des différences notables chez les patients pour lesquels l'Ebus est utilisée par rapport à ceux du groupe médiastinoscopie. Ils tendent à être plus âgés, à avoir davantage de comorbidités et un diagnostic de cancer du poumon.
Des effets indésirables sévères (pneumothorax, hémothorax, lésions vasculaires ou pulmonaires, décès) sont survenus chez moins de 1% des patients, avec un taux non ajusté de 0,3% après Ebus et 0,4% après médiastinoscopie.
Après ajustement sur les facteurs potentiels de confusion, l'Ebus a été associée à une diminution statistiquement significative du risque d'effets indésirables sévères, de 58% par rapport à la médiastinoscopie, et en particulier de 43% du risque de paralysie des cordes vocales.
Le coût moyen brut de l'Ebus était de 6.816 $, conte 9.023 $ pour la médiastinoscopie et après ajustement, la différence était réduite à 1.650 $ mais toujours en faveur de l'Ebus. La différence s'expliquait principalement par le recours à une autre procédure de bronchoscopie et une hospitalisation le jour de l'examen.
Ces résultats suggèrent que l'Ebus, réalisée de manière isolée, est associée à un taux d'effets indésirables sévères et à un coût réduits par rapport à la médiastinoscopie, concluent les chercheurs.
Des travaux complémentaires sont nécessaires pour le confirmer à une plus grande échelle et vérifier les différences à la fois en matière d'efficacité, de sécurité et de coût, ajoutent-ils.
(Chest, édition en ligne du 9 octobre)
ld/ab/APMnews

Découvrez gratuitement et sans engagement Cliniquesnews.com pendant 7 jours.

Vous voulez informer la rédaction sur un événement se passant dans votre établissement ou votre région (nomination, ouverture d’un service…), écrivez-nous à redaction@cliniquesnews.com