Sélection de dépêches en accès libre

Les statines bénéfiques aussi après AVC ischémique avec fibrillation atriale

WASHINGTON, 26 décembre 2019 (APMnews) - Les statines, en particulier en régime intensif, semblent aussi associées à un bénéfice net sur les évènements cliniques et cérébraux chez les patients ayant un accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique aigu et une fibrillation atriale, selon une étude coréenne publiée dans le Journal of the American Heart Association (JAHA).
Les statines à dose intensive sont recommandées dans les AVC ischémiques aigus d'origine athérosclérotique présumée, chez les moins de 75 ans, rappellent Kang-Ho Choi du Chonnam National University College of Medicine and Hospital à Gwangju (Corée du Sud) et ses collègues.
Si des améliorations de la survie et du risque d'évènements cérébrovasculaires et cardiovasculaires ultérieurs ont été montrées dans de précédentes études avec les statines chez les patients ayant un AVC ischémique aigu et une fibrillation atriale, il n'y a pas de preuve des bénéfices relatifs des différentes intensités de régime, ni des bénéfices chez les patients potentiellement vulnérables aux statines et ceux n'ayant pas de maladie cardiovasculaire associée à l'athérosclérose. Il n'existe en conséquence aucune recommandation sur l'utilisation des statines chez ces patients, soulignent les auteurs.
Une étude nationale de cohorte incluant 2.153 patients ayant un AVC ischémique aigu et une fibrillation atriale a été menée afin d'évaluer la survenue des évènements indésirables cliniques et cérébraux nets (NACCE: décès de toute cause, AVC, syndrome coronaire aigu, hémorragie majeure) sur 3 ans en fonction du traitement ou non par statine et de son intensité.
Un intérêt particulier de cette étude est qu'elle inclut des patients potentiellement vulnérables aux statines (à risque d'hémorragie intracérébrale sous statine), tels que les patients âgés, sous anticoagulants, avec un LDL-cholestérol initial bas, un score NIHSS ou HAS-BLED élevé ou ayant reçu un traitement de revascularisation. Elle inclut aussi 73% de patients sans maladie cardiovasculaire clinique associée à l'athérosclérose.
Le risque de NACCE était significativement réduit de 36% chez les patients recevant un traitement par statine d'intensité faible à modérée, et de 49% sous traitement par statine de haute intensité, par rapport à ceux ne recevant pas de statine. Cette réduction du risque de NACCE était essentiellement portée par une baisse du risque de décès de toute cause.
Le traitement par statine de haute intensité était associé à un risque de NACCE significativement réduit de 24% par rapport au traitement par statine d'intensité faible à modérée.
Ce bénéfice des statines était observé dans tous les sous-groupes étudiés, y compris ceux constitués de patients potentiellement vulnérables aux statines, et ceux n'ayant pas de maladie cardiovasculaire clinique associée à l'athérosclérose.
Les auteurs rapportent en outre avoir observé que les statines, à dose faible, modérée ou élevée, ne semblent pas augmenter de manière significative le risque d'hémorragie extracrânienne majeure ni d'hémorragie intracérébrale. C'est plutôt l'inverse qui a été constaté: les patients sous statines avaient moins d'hémorragies majeures au cours de leur suivi que ceux ne prenant pas de statine (risque relatif réduit de 76% avec les traitements d'intensité légère à modérée et de 55% avec le traitement très intensif), la différence étant statistiquement significative pour les statines d'intensité légère à modérée.
"Nos résultats soutiennent les effets bénéfiques des statines, en particulier d'intensité élevée, chez les patients ayant un AVC ischémique aigu et une fibrillation atriale, y compris dans le sous-groupe de patients potentiellement vulnérables au traitement par statine et ceux sans maladie cardiovasculaire clinique associée à l'athérosclérose. Ces résultats nécessitent des investigations supplémentaires et une confirmation dans des essais prospectifs randomisés contrôlés", concluent les auteurs.
(JAHA, publication en ligne du 12 décembre)
cd/nc/APMnews

Découvrez gratuitement et sans engagement Cliniquesnews.com pendant 7 jours.

Vous voulez informer la rédaction sur un événement se passant dans votre établissement ou votre région (nomination, ouverture d’un service…), écrivez-nous à redaction@cliniquesnews.com